Truismes libertins et polyamoureux

Je voulais faire un billet complet hyper structuré mais je crois que je vais vous lancer deux, trois truismes, là comme ça avec quelques commentaires et sans plus. Parce que les réponses me semblent tellement évidentes que je n’ai pas envie d’approfondir et parce qu’ils sont tirés d’une conversation assez animée. Par contre, vous pouvez me demander d’éclaircir certains points, je ne suis pas contre.

******************

1/ Une femme/ un homme qui s’annonce poly aura probablement plus d’une relation qu’elle soit amoureuse, amicale, platonique, intellectualisée ou purement sexuelle.

Autrement dit, si elle/il te dit : j’ai une autre relation, inutile de blêmir même si tu peux être déstabilisé, tu étais prévenu : tu n’es pas l’unique. Pour peu que cette personne soit mariée … Réfléchis, tu es déjà une relation supplémentaire. Si tu ne peux intégrer ce fait, alors, il vaut mieux mettre un terme à cette relation ou ne pas demander de précisions sur les relations de l’autre.

2 /Si tu es une relation d’une personne mariée, tu es déjà hors du cadre sociétal.

Le cadre sociétal typique c’est un job stable, un chien ou un chat, deux voitures, deux enfants, une maison, un couple. Il n’y a pas de place pour une relation supplémentaire, ni pour du sexe, ni pour des sentiments hors du couple. (*Tu noteras que j’ai mis le chien ou le chat avant le couple … inconscient.)

3/ Un couple ouvert ou libre n’est pas nécessairement un couple libertin

Non, non et non. Le libertinage: c’est un état d’esprit d’une personne qui est hors cadre sociétal dans sa manière d’appréhender sa sexualité, le monde … (je suis sûre que d’autres pourraient mieux l’expliquer que moi). Un couple ouvert a décidé d’accepter que l’autre ait des relations avec d’autres personnes ni plus ni moins.

4/Tous les couples libertins ne se donnent pas le droit d’avoir des relations hors couple.

Et oui … que croyez vous, ce n’est pas parce qu’on s’étiquette couple-libertin que madame ou monsieur peut librement partouzer pendant que monsieur ou madame garde les enfants et inversement. C’est un mode de fonctionnement propre à un certain nombre de couples mais certainement pas à la majorité.

5/Quand tu es libertin quand tu cherches un complice sans prévenir ton compagnon ce n’est pas du libertinage, c’est de la tromperie, de l’adultère.

Et oui, encore une fois, chaque couple a ses règles et ce n’est pas la fête du slip ! Ce serait trop facile. Le libertinage en couple est vraiment complexe et construit avec bon nombre de limites, de oui et de non. Si mon partenaire drague à l’extérieur de mon couple, il me trompe.

6/ A un rdv, tu n’as pas toujours envie de sexe, c’est bon aussi de se blottir dans les bras de l’autre.

C’est vrai, tu as beau avoir sorti les portes-jarretelles, ça ne veut pas dire : open bar ! Les câlins, les caresses, les baisers enflammés sont divins. Tu devrais aller à une Orgie textile, tu comprendrais le concept. Nous avons le droit de ne pas avoir envie de sexe.

7/ Les relations libres sont une mise en danger perpétuelle de ton noyau: oui, mais tu peux quitter ton mari pour un collègue de travail.

C’est une des réflexions qui nous a amenée au poly-amour. Tu n’as pas plus de danger de quitter ton compagnon de vie avec un amant qu’avec Bernard le Tombeur.

8/ Tu ne quitteras jamais ton mari ?

Non, clairement, pas. Il m’apporte tout ce dont j’ai besoin, il m’a offert ce dont je rêvais : pouvoir aimer d’autres personnes librement  et l’équilibre de vie que j’ai actuellement. 

9/Polyamoureux.se et libertin.e ne veut pas dire : baise avec tout le monde.

Parce que nous sommes des être dotés d’envie, de dégouts, de désirs, nous ne baisons pas avec tout le monde. Nous pouvons avec de réelles affinités intellectuelles et un vrai refus de sexer avec une personne. Nous créons nos relations en fonction de nos envies réciproques et pas de l’envie d’un des complices.

10/ Je ne suis pas toujours d’accord pour que tu laisses trainer ta main sur mes fesses: consentement … Mon corps m’appartiens et si je rechigne pour te le prêter de quelques manière que ce soit, tu dois le respecter.

Le consentement n’est pas négociable, quand c’est non, c’est non … Il est variable, il peut changer d’un moment à un autre.

Un chat te grifferait parce qu’il refuse telle caresse qu’il acceptera peut-être plus tard. Une personne te dira: non parce qu’à ce moment précis, elle n’a pas envie que … (remplis comme tu veux).

******************

Je crois que j’ai brièvement fait le tour de mes réflexions du jour. Je vous laisse mesurer l’euphémisme :).

Je vous renvoie vers le blog Les fesses de la crémière qui a tout expliqué beaucoup mieux que moi : un thème = un article avec de somptueuses illustrations. Je vous laisse commenter, je ne suis pas spécialiste, j’apprends tous les jours un peu plus sur ces thèmes là et sur moi-même.

*Credit photos pas forcément en rapport avec mon billet … Peut être un livre à lire.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *