L’exclusivité dans le mariage ou la mort annoncée du couple

La semaine passée, j’ai rencontré une copine « verticale » dans une salle d’attente. Nous avons parlé une bonne heure de nos petits tracas de la vie quotidienne. Puis nous avons commencé à évoquer nos couples, mon interlocutrice a baissé le ton et les yeux. Son couple avait volé en éclats après vingt ans de vie commune six mois auparavant. Vingt ans, c’est très long et pour moi, c’est signe d’une vie posée, aimante et absolument pas orientée vers une séparation. Je lui ai répondu que nous avions changé les règles du jeu au sein de notre couple. Je ne suis pas rentrée dans les détails, j’ai juste évoqué quelques sorties séparées. Je ne sais même pas si elle a compris. Mais, elle m’a beaucoup fait réfléchir.

Finalement, si cette femme avait ouvert son couple au lieu de se séparer, quel aurait été leur avenir ? Ses enfants auraient été plus heureux ou malheureux de voir leur maman sortir seule en alternance avec leur papa ? Est ce que je ne remets pas mon couple en doute à chaque aventure ou chaque nouvel amoureux ? Quid du mariage ? Mariage est-il obligatoirement synonyme d’exclusivité ? Et si elle avait pris un amant?  Et si il avait pris une amante ? Quelles sont les pensées et les sentiments des enfants de couples libres ou de couple en séparation ?

S’en sont suivies quelques discussions avec mon mari pendant lesquelles je lui rappelais mon non-envie initiale de me marier. Peut-être que je savais déjà que les voeux que je prononçais n’étaient pas les miens mais un ensemble de mots identiques pour tous les couples. D’ailleurs pourquoi ne pas choisir ses propres voeux devant monsieur le maire? Ne sommes nous pas tous différents ? Pourquoi devoir nécessairement jurer fidélité toute sa vie devant un homme qui ne l’est peut être pas lui même. Depuis 15  ans, la maternité est pour moi une vraie preuve d’amour et d’union. Au final, il m’a expliqué que nous pouvions nous séparer légalement et toujours nous aimer et vivre ensemble ;). Mon mari est pragmatique. J’ai beaucoup ri à cette idée (il faut la remettre dans mon contexte pour qu’elle fasse sourire), et j’ai décliné cette offre peu commune. Nous vivrons notre union conjuguée à cette liberté qui nous anime. Je garderai toujours précieusement mes anneaux.

Aujourd’hui, je sais que je ne pourrai pas revenir en arrière. Etant l’instigatrice de ce changement de vie, je suis certaine d’avoir sauvé mon couple d’une mort annoncée. Aujourd’hui, je sais à quel point j’ai besoin de cette liberté d’aimer. Ma vie a pris une dimension autre, plus sereine, plus vivante, plus entière.

Foncièrement, je ne pense pas sur nous sommes aussi monogames et exclusifs que la société veut nous le faire croire. Elle nous apprend surtout à fermer les yeux sur d’autres possibilités de vivre, sur nos propres sentiments. Elle nous a construit une jolie cage dorée dans laquelle nous nous enfermons jusqu’à ce que nous en fassions exploser les barreaux par la colère et la douleur d’une tromperie mise au grand jour.

Qui n’a jamais eu envie d’être séduit-e encore par un autre homme ou une autre femme ? Qui n’a jamais connu ce coup de coeur qui ne prévient pas? Qui ne s’est jamais dit : si je n’étais pas mariée et exclusive, je sortirai bien avec cet homme là?

Je me souviens encore de ma surprise et mon incompréhension parce que ma meilleure amie de lycée qui m’avouait ne plus regarder les autres garçons parce qu’elle était amoureuse :). Quel dommage !

Rassurez-vous, je me porte comme un charme, heureuse de vivre, mais je suis toujours en questionnement 😉

*Nous avons su après coup, que le représentant de mairie avait énormément d’aventures hors mariage 😉 Etait-ce un signe ?

 

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

3 commentaires sur “L’exclusivité dans le mariage ou la mort annoncée du couple

  1. Bonsoir.
    Très beau billet.
    La question se pose effectivement mais je pense aussi que vous avez beaucoup de chance que votre conjoint ait accepté cette démarche de vie.
    Je ne suis pas certain que de la fonctionne dans tout les couples.
    Merci encore pour votre partage.

    1. Bonsoir,
      J’en suis totalement consciente. C’était quitte ou double. Il a choisi double, nous sommes toujours amoureux et nous goûtons à cette liberté avec plaisir, jour après jour :). Je suis une femme très chanceuse.
      A bientôt.

  2. Après 22 ans de vie commune et 17 de mariage, mon couple est en train de voler gentiment en éclat. La routine en aura finalement eu raison. Peut-être aurions-nous dû mettre en place un deal de cet ordre. Encore que pour être tenable, il faut qu’il soit parfaitement consenti (et vraiment vécu) de chaque côté (ce qui semble être ton cas). J’aurais pu adhérer au principe personnellement, mais je pense que j’aurais été le seul.
    Je n’ai pour ma part jamais vraiment renoncé aux autres femmes (même si j’ai pour l’instant toujours été fidèle).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *