Se rappeler qu’un couple libre, reste un couple

Un des sujets qui revient souvent lors de nos café polys est la notion de noyau dur dans le couple libre face à l’amant ou l’amante (j’espère que j’explique bien). Bien souvent, je ne suis pas tout à fait d’accord avec la conclusion de la discussion. En discutant avec mon mari, je me suis rendue compte que je ne hiérachisais pas mes relations dans le sens ou j’ai le sentiment de m’investir  autant pour mon couple de départ que pour les amoureux avec qui j’ai une relation particulièrement forte. On pourrait plutôt parler d’anarchie relationnelle. Alors que mon mari les hiérarchise plus, et voit plus le noyau dur du couple et des amantes autour qui gravitent.

Son point de vue part de la réflexion suivante: lorsqu’un couple s’ouvre, il garde pour lui:

  • des projets communs à long terme
  • des enfants,
  • un emprunt

Chose que nos amant-e-s ne partagent pas. Et je suis d’accord sur ce point de vue. Peut-être ne suis-je pas assez matérialiste pour en mesurer tous les tenants et les aboutissants, j’avoue, j’ai un peu la tête dans les nuages, mon mari gère très bien le reste :).

Comment je vois les choses: Décider d’ouvrir son couple, n’annule pas le contrat de départ, il le modifie.

Le côté financier, gestion des enfants et du foyer reste globalement la même. Pour prendre notre exemple comme nous nous tenons au courant de nos sorties respectives, nous n’avons pas une tirelire perso pour nos dépenses hors foyer. Je n’ai pas de budget spécial lingerie pour mes sorties, tout est globalisé. Tout es ouvert.

Le plus difficile est la gestion des enfants. Il est évident qu’ils passent avant les sorties. Nos enfants demandent comme tous de l’attention, un certain suivi et beaucoup d’amour.

Pour moi, rester un couple, même libre, c’est  aussi se prouver jour après jour que nous nous aimons. Ce sont les petites attentions qui perdurent comme:

  • se souhaiter l’anniversaire
  • se souhaiter sa fête
  • ne pas oublier Noël
  • se rappeler des rdv importants et y participer

Bref, il y a des choses qui peuvent changer dans la vie pratique d’un couple libre, mais ce que j’appelle les gestes du quotidiens me semblent indispensables pour continuer à vivre à deux. Il me semble que la disparition du couple est parallèle et proportionnelle à la disparition de toutes ces petites attentions qui vous ont charmées.

Nous fêteront nos 12 ans de mariage dans quelques jours, nos 15 ans de vie commune en nous rappelant que quoi qu’il arrive nous avons toujours des projets communs, toujours des relations extérieures, toujours le coeur ouvert pour les gens que nous rencontrerons demain.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

5 commentaires sur “Se rappeler qu’un couple libre, reste un couple

  1. Je me reconnais 100% et nous allons fêter nos 25 ans de couple et nous avons 45 et 48 ans mon mari étant mon 1er « mec » pas d ex dans ma vie ..Et ça roule

  2. Moi je reste un peu abasourdie par ce que vous appelez « des petites attentions qui perdurent ». Feter Noel en famille ou penser à l’anniversaire de son conjoint me semblent plus être des « incontournables » à une vie commune . Ca s’appelle le respect et ça n’a pas grand chose à voir avec le charme ni même avec une entente harmonieuse… est ce vraiment suffisant pour se dire qu’on a une vie de couple épanouissante ?

    1. Tout le monde ne fête pas Noël, tout le monde ne fête pas son anniversaire. Ceux qui me connaissent particulièrement bien me fêtent mon non-anniversaire 😉 et ça me touche énormément. Certains couples n’y prêtent pas attention, d’autres beaucoup plus.

      J’ai commencé à écrire ce texte, il y a un an, c’est parce que ces attentions disparaissaient petit à petit alors que nous étions pris chacun dans nos vies, notre travail, les soucis avec les enfants, nos relations polys.

      Et je pensais comme vous: » c’est une question de respect avant tout » :), je crois que ce sont les mots qui sont ressortis lors d’une longue discussion plus ou moins calme 🙂

      J’ai achevé ce texte il y a quelques jours, les choses ont changé, nous avons recentré les choses qui semblaient importantes à l’un et pas à l’autre, et c’est mieux. Je trouvais important d’en parler positivement plutôt que sur le coup de la colère.
      Mais dites vous bien que votre compagnon ne pensera pas forcément exactement comme vous.

      D’autre part, à chacun sa vie harmonieuse, chacun y met ce qu’il veut y mettre, elles ne sont pas comparables. Donc, on ne peut pas juger l’hamonie des uns ou des autres 😉

  3. Bonjour.

    Je dois avouer que j’ai eu un peu la même réaction qu’Ultra-Violette à la liste des « petites attentions qui perdurent ».

    Je n’accorde pas plus d’importance que cela aux anniversaires et c’est plus du côté des câlins, des baisers, de se prendre dans les bars ou de faire l’amour régulièrement, de se dire des petits mots tendres, que je vois qu’un couple perdure ….

    Que d’autres partenaires en bénéficient dans le cadre du couple libre me semble évident, mais que cela ne soit pas évoqué ou même suggéré dans cette liste, qui fait un peu « liste de courses à faire » me laisse un peu sur ma faim.

  4. Je crois que je me sens plus proche de la vision de Monsieur Flo (sans doute parce que je ne me définis pas comme « poly » et que je place le couple principal à part, avec d’autres attentes et d’autres satisfactions que celles que je peux chercher par ailleurs).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *