Divagations

Cher Docteur,

Il me tarde tellement de vous consulter.

Vous ai-je avoué que je fantasme ardemment sur le spéculum métallique, j’en ai terriblement honte et cette honte me fait terriblement mouiller. Pourtant, quand je vous entends le sortir de son tiroir, tous mes sens se mettent en alerte.

Allongée, impudique, sous votre regard stricte, les jambes très largement écartées, la vulve offerte, j’aime par-dessus tout le sentir me pénétrer et basculer au fond de mon vagin. Je jouis à l’idée de sentir les premiers millimètres frôler ma vulve quasi imberbe.

Certains le frotte pour écarter mes petites lèvres d’autres l’insèrent d’un geste technique et assuré. Personnellement, je préfère le sentir ouvrir doucement les portes de mon trésor.

À la pénétration, la sensation est très forte et mon esprit divague souvent. Je suis certaine qu’à ce moment là mon clitoris doit être extrêmement sensible, il suffirait de quelques petits effleurements pour le voir gonfler. Un souffle chaud, la douceur d’un doigt ganté glissant dessus, suffirait à me faire gémir et me tortiller sur la table d’examen.

Oui, docteur, j’aime ce côté salope. Je jouis du froid qui m’envahit puis de la chaleur dégagée par mon corps, du mélange de cyprine et de gel médical. Je jouis de ma honte, de ma gène de mon désir de sentir votre doigt intrusif glisser dans mon antre ainsi offerte. Je jouis de ralentir cet orgasme qui m’excite tant.

A ce moment précis, j’aime sentir votre souffle à mon oreille, vos mots murmurés qui me lancent dans un autre monde.
Cher docteur, rappelez moi à quel point ces fantasmes sont indécents, rappelez moi quelle délurée je suis.
Offrez vous le luxe de profiter de ma chatte et de ma bouche, de souiller mon corps de votre foutre chaud.

Cher docteur, j’attends par avance, notre prochain rendez vous avec une impatience non dissimulée.

Votre dévouée.

 Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.