Une, deux, trois.

« Fais moi mal, saisis moi par les cheveux, je veux sentir ta poigne et toute ta force.
Et toi, prends moi, enfonce toi longuement en moi.


Ouvre moi la bouche de tes doigts puissants, fais moi défaillir encore et encore.
Puis défonce moi aussi longtemps et aussi fort que tu le souhaites pendant que je suce ce magnifique chibre dressé devant moi. »

Je ne suis plus qu’une béance pour vous deux. Une poupée de cire façonnée de vos doigts agiles.
C’est tellement bon…

L’un me reprend au bout du lit pendant que l’autre reprend des forces.
Les corps permutent, puis, les combinaisons évoluent. 
Des pipes à un, à deux, les souffles rauques. Une main qui s’insinue dans un cul.

Une confiance à trois, une jolie osmose qui nous fait décoller les uns après les autres.

Et tout ce foutre qui coule sur mes seins, belle récompense pour la salope que je suis cette nuit grâce à vous.

Aucune appréhension, aucune gêne, juste le plaisir et rien que le plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.