Coup de gueule, prends ton mètre à conneries

Je viens de comprendre à quel point le physique peut compter pour certaines personnes dans l’envie de libertiner.  Finalement vous pouvez avec le QI d’une huître, le principal est que vous pesiez le poids d’une plume et que vous sachiez sucer.

A l’évidence, il s’agit d’annoncer une taille modeste et des rondeurs pour faire fuir votre interlocuteur. 
« Monsieur,
Qu’auriez-vous fait si je vous avais fait la surprise ? Si je n’avais pas répondu à votre question … ? Auriez-vous pris le temps de bavarder et de mieux me connaître, ou auriez-vous rebroussé chemin ?
Ce rendez vous n’était sans doute pas si neutre … »
On baise* avec une personne pas avec un corps … Me serais-je trompée ?
Moi qui trouvais ma vie libertine pauvre en nombre de rencontres, maintenant, je la trouve très riche parce que je ne me suis pas essentiellement arrêtée au physique de mes partenaires, je n’ai pas baisé que des corps, mais j’ai partagé des moments intenses de luxures** avec des personnes ! C’est comme cela que je conçois mon libertinage. C’est aussi une des raisons qui me poussent à connaître mes partenaires de jeux avant de pouvoir pleinement jouer***.
Messieurs quand vous dragouillez une femme sur le net, avant de lui proposer un rendez vous, demander lui plutôt son tour de taille … Ca évitera les écueils.
Coup de tonnerre, ça arrive.
Mon mari avait trouvé une très jolie image ce matin, je vous la replace.
* Le terme est brutal, mais souvent employé chez les libertins
** Volé à un charmant blogueur .
*** Je vais faire rire une amie qui a un exemple pour démontrer le contraire 🙂

2 commentaires sur “Coup de gueule, prends ton mètre à conneries”

  1. Chère Flo,
    Je ne crois pas qu’on puisse totalement faire abstraction du corps de l’autre – car nous ne sommes pas que des êtres de pensées, mais aussi des êtres de chair – en particulier dans les jeux de l’amour où nous interragissons de façon très charnelle. Un sexe, un sein, une bouche, la ligne d’une épaule… tout cela fait partie du plaisir.
    Alors, que certains ne soient pas capable de concevoir une émotion érotique d’une hanche plus large qu’une autre, c’est juste le signe d’un manque de curiosité et d’ouverture… Laissons ces bougres délaisser des plaisirs, et profitons-en nous sans eux !

    1. Bonsoir CUI,

      Ta réflexion est juste ce qui est frustrant c’est de se sentir réduite à nombre de centimètres. Passons outre.
      Heureusement que je ne fais pas pareil, j’aurai évincé pas mal de partenaires avec qui j’ai passé de très bons moments.
      C’est une autre manière de libertiner, une autre façon de séduire et d’être séduit que j’ai encore du mal à intégrer : accumuler des conquêtes qui se ressemblent.
      En jeune libertine, j’ai encore beaucoup à apprendre sur moi et sur les autres.
      Au plaisir,
      Flo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *