Libertiner pendant ses règles : tabou numéro 1.

Le sujet qui fâche et qui concerne de nombreuses femmes et beaucoup de libertines : comment faire l’amour quand vous avez vos règles ?

Qu’on me jette la pierre, si toutes les femmes de cette terre osent dire qu’elles n’ont jamais eu envie de sexe pendant cette période !

Certaines d’entre vous me diront qu’elles sont aménorrhées (elles n’ont plus de règles): les veinardes; d’autres, qu’elles ne feront jamais de coquineries dans ces moments là … Alors je m’adresse aux dernières: celles qui libertinent en fonction de leur calendrier menstruel, celles qui ont la mauvaise surprise de l’arrivée des vilaines* la veille ou le matin du rendez-vous du siècle ! Bref, celles qui pestent, qui râlent, qui n’osent pas faire l’amour dans ces moments là.

Mesdames, mesdemoiselles, il y a finalement mille et une façons de faire un pied de nez à notre amie mère nature.
Personnellement, je n’osais pas avant, maintenant, j’ose. Je préviens ma ou mon partenaire de mon état (finalement, c’est l’étape la plus difficile surtout si vous êtes timide). J’explique que j’ai tout le même la possibilité de jouer avec un subterfuge totalement invisible. Ca passe ou pas 🙂

Je vous en présente deux :

Moon Cup : j’aime moins, je n’imagine pas de pénétration avec ce genre de cup. Je connais des libertins qui apprécient vraiment. Je l’ai utilisée lors d’une soirée verticale (non libertine). Il vous faut obligatoirement une bouteille d’eau à portée de main pour la rincer,  et du savon ou une solution hydro-alcoolique pour vous laver les mains. Vous ne la sentez pas, elle se retire facilement en forçant sur votre périnée.
Attention à la chute dans les toilettes, oui, oui, ça arrive ! Là, il est impossible de la réutiliser avant de la stériliser.

Ma vielle amie de quand j’avais des idéaux de jeune maman hypra écolo-bio.

– Tampons Beppy soft-comfort, je vous conseille les tampons lubrifiés qui sont nettement plus doux et moins agressifs pour la muqueuse.
Leur avantage : ne pas avoir de petit fil disgracieux qui dépasse, Ils sont doux. Ils laissent la possibilité d’un rapport complet. Ils se présentent souvent dans un petit étui qui tient dans la poche ou dans la main. Ils sont aussi faciles à introduire qu’un tampon sans applicateur, pas moins hygiéniques. Vous ne les sentez pas, ils se retirent facilement en forçant sur votre périnée. On peut les garder une nuit de 8 h. Bien entendu, je vous conseille de le retirer ou le changer si votre partenaire n’utilise pas de préservatif cette fois là …

Mes meilleurs amis du moment.
 Tampons Beepy Soft Confort

Vous l’aurez compris, je préfère de loin ces tampons, sans doute parce que je ne me résous pas au safe-sex qui peut contenter une majorité des femmes pendant cette période.

EDIT : l’avis de mon époux : « précise qu’il vaut mieux faire l’amour avec un préservatif pour l’homme parce que c’est quand même super irritant ».
Je dirai que ce n’est pas le cas pour tous les hommes mais effectivement, le préservatif me semble assez bien indiqué.

* Gentil surnom pour nos amies les règles

Edit: les Tampons de la marque JoyDivision restent mes préférés, pas secs, pas irritants. Le gros avantage, ils s’achètent en grande quantité.

soft-tampons-mini-boite-de-50-joydivision

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

8 commentaires sur “Libertiner pendant ses règles : tabou numéro 1.

  1. Pour avoir essayé également les tampons (modèles soft-tampon), c’est vrai que c’est particulièrement pratique, et je trouve globalement plus agréable à porter que des tampons classiques… Seul petit reproche, pour le retrait: l’encoche destinée à l’attraper avec le doigt n’est pas toujours évidente à trouver et peut se déchirer facilement…

    1. Bonjour CoquinCoquine,

      Si vous souhaitez aller plus loin que des caresses, les tampons classiques sont quand même proscrits. J’avoue que je ne retrouve jamais l’encoche, et surtout, je ne la cherche pas :). Je fais travailler mon périnée et hop, je tire le tampon qui arrive naturellement.

      A bientôt

    2. Oui, idem… Les contractions du périnée me sont indispensables pour les retirer… Mais bon, c’est assez peu de chose par rapport au gain en confort et les rapports facilités dans ces périodes 😉

  2. Pour le retrait, qui est parfois un peu inquiétant surtout les premières fois, on peut utiliser la douche. On enlève le pommeau, hop, on dirige le jet dans le bon endroit. Le tampon se gorge d’eau et descend suffisamment pour pouvoir être attrapé.
    Pour les tampons sans lubrifiant, moins agréable mais bien moins onéreux, je l’enduit de gel lubrifiant et le tour est joué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *