Les amoureux – les amoureuses

Mon billet va être un peu brouillon cette fois, mais, c’est aussi parce que c’est compliqué de tout expliquer par écrit. D’autre part, c’est un billet ouvert qui n’a pas pour but de vexer qui que ce soit, bien au contraire. .

Le polyamour, j’en ai parlé un peu ici et , je crois que je peux revenir dessus aujourd’hui. D’une part parce que j’ai passé le cap de la découverte, et d’autre part, parce qu’aujourd’hui, je le vis du point de vue de mon mari: en observatrice. Disons que j’ai l’esprit très poly, mais que je n’ai pas de relation poly-amoureuse actuellement.
Je me rends compte à quel point cela a pu être difficile à vivre pour lui qui n’a jamais mis les mots sur ce qu’il a pu ressentir quand je l’ai évoqué un soir.

Les choses changent, le couple évolue et quand l’observateur devient acteur, ça n’est plus la même chanson :). Elle n’est pas pire ni meilleure, elle est juste différente. On se dit quand on est acteur qu’on souhaite la même chose pour son conjoint, on se dit qu’on souhaite qu’il rencontre lui aussi une femme avec qui il partagera des moments uniques. Finalement, je dois l’admettre se partager et partager n’est pas du tout la même chose.

Quand ce moment arrive, vous connaissez à votre tour:

– les angoisses (combien de temps, quand et ou se verront-ils?, que vais-je faire pendant ce temps là? A quoi penser ?)

– le manque (sa présence me manque; je déteste dormir seule, et non, ce n’est pas comme lorsqu’il est en déplacement )

– la peur d’être remplacée (ben, oui, et si elle est plus jeune, plus sexy, plus spirituelle; alors que moi avec les stigmates de nos trois enfants … bref … )

– la jalousie (si si ^_^, pourtant, je ne suis pas foncièrement jalouse, cette garce, elle m’a eu par surprise !)

Vous faites également face à :

– quelques soucis de cadre : savoir se retrouver à deux, mener des projets à court terme, dire ce que l’on veut pour ne pas trop jouer sur l’implicite, mettre son compagnon dans une situation de réussite par la clarté de nos demandes; ne pas oublier qu’une relation parallèle peut avoir une incidence sur votre couple et par extension sur votre vie de famille. (*)

– soucis de communication, après 12 ans de vie commune ? oui, ça arrive plus souvent qu’on ne le pense parce qu’on se parle, on bavarde, mais on ne communique pas toujours.

– l’angoisse de votre moitié face à votre non-besoin-d’aimer-le-tiers: On n’est pas obligé de s’aimer, mais on peut se respecter. Le respect est essentiel et a plus de valeur pour moi.

Bref, ça peut se transformer en catastrophe complète. Personnellement, j’ai assez mal géré la situation (merci à ceux qui ont été plus patients que je ne pourrais sans doute jamais l’être).

Vous avez deux choix : 

1. vous rouler par terre en pleurant toutes les larmes de votre corps et casser vos dernières assiettes >_<. Demander que la relation cesse, hein, parce que c’est trop dur pour vous et que c’est invivable et que finalement, vous y renoncez de votre côté aussi (après tout, y a pas de raison)

2. Mettre les mots sur vos envies, vos angoisses, vos besoins, laisser parfois couler les larmes pour alléger ce trop plein de sentiments contradictoires qui vous envahissent.

Nous avons pris l’option : communication et nous sommes allés voir ce qui se passait aux Cafés Poly à Paris et même aux Goûters Polys. Nous avons écouté, nous avons souri, nous avons rencontré des personnes très ouvertes et intéressantes. Les rencontres prennent la forme de débats très bien organisés dans un p’tit café sympa.

Nous en sommes repartis en nous disant que le poly-amour c’est tout de même chouette même si c’est parfois compliqué à vivre dans le quotidien.

Quelques liens sympas:

polyamour.info/
Les fesses de la crémière
Histoires d’amours plurielles

(*) un grand merci aux oreilles polys qui m’aident à délayer assez régulièrement tout ceci 🙂 .

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

6 commentaires sur “Les amoureux – les amoureuses

    1. Bonsoir Encore Accord,

      Tu nous fais sourire :), je suis ravie de te retrouver ici 🙂 Ben, je pense que je vais écrire un article qui montre le côté positif aussi du polyamour.

      J’avoue que c’est plus une lettre à coeur ouvert sur ce que je n’ai pas voulu comprendre pour mon mari, mais, ce à quoi je suis confrontée maintenant. Finalement, c’est formateur :).

      Rien n’est simple quand on parle de sentiments 🙂

      A bientot

  1. Bonjour,
    pas brouillonne votre publication, c’est mon avis. Au contraire vous vous mettez dans la peau de l’autre et vous posez les bonnes questions, les doutes, les brulures..; Le libertinage ou, si vous préferez vivre en dehors des sentiers battus n’est pas donné a tout le monde. Le coeur a ses raisons que la raison ignore
    juju051

  2. Que non, ce n’est pas simple ! Même les Fesses de la Crémière en convient parfois 🙂 Pour m’être heurtée à un mur en tentant d’aborder ces questions avec mon cher et tendre, j’en suis venue à me dire qu’il vaut sans doute mieux préférer un mensonge hypocrite à une transparence trop crue, tant que nos vies parallèles n’enlèvent rien à l’autre. Je n’ai pas la réponse… Bon courage à vous en tous cas.

    1. Bonsoir GreenLullaby,
      Chacun d’être nous appréhende les choses différemment.
      D’un autre côté, tout dire n’est pas toujours la meilleure des solutions, il y a toujours un part des choses que nous gardons pour nous. Il s’agit du juste milieu entre l’honnêteté et préserver sa moitié. Typiquement, il ne me viendrait pas l’idée de raconter des choses qui blesseraient mon époux. On explique ce que l’autre est capable d’entendre, pas plus.
      Il n’y a pas de réponse, parce que toutes les histoires sont uniques et gérées de façon unique.
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *