L’attente

Ce soir, j’ai décidé de t’attendre lascive dans notre lit. Mais auparavant, j’ai pris un très long bain pour me détendre. Les vacances m’y invitent, je suis enfin loin du rythme routinier de mes semaines de travail. Plongée dans un grand bain chaud, les yeux fermés, somnolente, je songe aux moments passés, aux moments attendus et espérés. Je songe à ce que nous vivons depuis deux ans. Tour à tour des images de corps qui se caressent traversent mon esprit, puis, des soupirs, puis des cris et enfin le souvenir de jouissances partagées à deux, trois avec toi, avec lui, avec elle m’envahissent.

Je suis moi, heureuse, indolente. Pour attiser ton envie, je t’envoi un premier cliché. Ta réponse est quasi immédiate: un grand sourire. Je te réponds que je t’attends. Je sors de mon bain, m’enroule dans une serviette et rejoins notre lit. je me glisse doucement sous la chaleur de la couette. Je suis dans un cocon. Je décide de prendre une seconde photo espérant que tu arrives vite. Je glisse ma main sur mon intimité, et commencent le balancement de mes doigts. Une fois de plus de jolis souvenirs remontent à la surface. Je ne veux pas jouir maintenant. Je vais t’attendre sagement.

Je guette le bruit de la voiture. Une porte claque, tu entres, et tu me cherches. J’ai quitté la salle de bain, je souris, j’attends en silence. Puis tu gravis l’escalier. Te voilà, souriant.  « Bonjour mon chéri, je t’attendais ». Tu te postes aux pieds du lit, tes vêtements tombent un à un sous mon regard inquisiteur. Puis tu me rejoins. Tu es tendu, je tiens ta hampe d’une main, d’un geste fluide, tu te balances. J’ai envie de toi, je te garde partiellement dans ma main, l’extrémité de ton sexe me pénètre doucement d’un rythme régulier. Cette fois, je ne vais pas attendre. D’un geste rapide je change ma prise de main et l’autre vient caresser mon intimité. L’orgasme arrive très vite et fort. Je lâche ton sexe qui me pénètre brusquement. J’adore ces sensations. Tu peux enfin te laisser aller. Nos langues se rejoignent, nos corps s’enlacent, tu me mords doucement le cou. Puis, tu m’intimes de me mettre à quatre pattes devant toi. Je prends instantanément la bonne position, je me cambre comme il te plait tant, tes doigts s’enfoncent dans mes hanches. Ton plaisir arrivera aussi vite que le mien.

Bonnes vacances mon amour !

Photos contractuelles

Version 2

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Un commentaire sur “L’attente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *