Les repères et limites dans le libertinage.

J’ai construit peu à peu mes repères en libertinant en couple, puis, ils ont évolué alors que je commençais à sortir seule. Naturellement, ils se sont construits aux côtés de personnes avec lesquelles j’étais totalement sereine puisque je les connaissais depuis plus de 3 ans maintenant.

Or, dernièrement, j’ai souhaité sortir de ma zone de confort. Et, j’ai rencontré plusieurs personnalités, en peu de temps, aux antipodes les unes des autres. Du même coup, j’ai totalement perdu mes repères. Jusque là, je savais exactement où j’allais, je savais ce que je voulais faire, ce que je devais faire. Aujourd’hui, je navigue d’une relation totalement vanille à d’autres relations plus pimentées.

Les premières sont sexuellement faciles à gérer, il y a peu d’imprévus, elles n’en sont pas moins géniales à vivre. Au contraire, les secondes peuvent varier selon le tempérament du Dominant, selon le lieu où l’on se trouve, selon les attentes des deux parties. De nombreux paramètres les font évoluer. Du coup, je me suis un peu perdue.

 

Quid de la rencontre entre deux libertins qui ne se connaissent pas.

En voyant mes amies et copines libertines, je me suis toujours dit que changer de partenaire régulièrement devait être très simple. Or, aujourd’hui, je peux affirmer que parfois, tout fonctionne à merveille et parfois pas du tout. Parfois, ça fonctionne et d’un coup, un énorme pic d’angoisse vous transperce. Et cette angoisse est totalement imprévisible et ingérable: le préservatif est-il bien posé? Où va-t-il jouir?(*) Je n’ai pas précisé que je refusais d’avaler le sperme? Qu’aime-t-il? La sodomie est-elle habituelle pour lui/elle? Qu’est-ce qui le fait grimper?

Dernièrement, j’ai rencontré des gens formidables et j’ai aussi eu la plus grosse crise d’angoisse en plein jeu depuis 3 ans. J’avoue que ce moment est resté gravé en moi et j’essaie de comprendre pourquoi et comment faire en sorte qu’il ne se reproduise plus.

(*) Attention, au delà du risque de MST, n’oubliez pas que toutes les libertines n’ont pas toutes un moyen de contraception hormonal, elles ne vous le diront pas forcément. Visez bien, visez juste !

Quelques idées

– Être en accord avec ses propres limites qui peuvent être négociables mais certainement pas le jour J lors d’un premier RDV.
– Choisir un lieu neutre pour un premier RDV: genre sauna.
– Être soi-même pour mieux appréhender le/la nouvelle partenaire. Inutile d’essayer d’impressionner la personne en face de vous. Rien ne vaut le naturel.
– Ne pas extrapoler sur les envies du partenaire de jeu, il saura vous dire s’il veut plus ou s’il veut moins que votre proposition.
Ne pas hésiter à insister pour vérifier un préservatif, après tout, c’est pour le bien de tous, et pour baiser tranquille, il faut avoir l’esprit libre. Je glissais toujours la main sur la verge de l’homme qui jouait avec moi, de cette façon je sentais s’il y avait un soucis ou pas. Vous rencontrerez rarement des hommes ou des femmes qui souhaitent du sexe « nature », mais cela peut arriver.
– Prévoir son petit matériel, je ne suis pas la seule à le faire, mais la petite pochette (préservatifs-lubrifiant) est bien pratique.
– Si vous avez du temps pour évoquer vos limites avant de monter aux salons-câlins: faites-le, c’est le moment, en barbotant dans le jacuzzi ou en prenant un verre au bar. Glissez le à l’oreille de votre partenaire, au pire vous le glacez au mieux vous l’excitez ! Nous sommes adultes et arrivés dans une chambre d’hôtel ou dans un club libertin, il y a peu de chance que ce soit pour jouer au tarot 🙂

Et rappelez-vous, les repères se construisent, chaque rencontre est différente et c’est certainement le plus exhaltant dans le libertinage et hommes comme femmes vous avez toujours le droit de dire « non » à tout moment.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

3 commentaires sur “Les repères et limites dans le libertinage.

    1. C’est ton côté tatillon qui font de toi ce que tu es ;).

      Je parlais de sortie totalement diagonale: dans un jacuzzi, mis à part la nudité qui peut être troublante, tu n’es pas obligé de sauter sur la personne qui t’accompagne. Si tu ne veux pas sexer après, il s’agit de garder de la distance.

      Si au moment de passer aux choses sérieuses, tout se gâte, alors, tu peux quitter les salons-câlins pour passer du temps au bar ou à nouveau dans le jacuzzi. Chose qu’il beaucoup plus difficile à envisager dans un hôtel ou dans un restaurant. A moins de passer sous la nappe O:).

      Même si cette idée est sexy, elle est juste impossible à réaliser sans se faire prendre ;).

  1. Très bel article ! Je n’ai vécu quasiment que des relations vanille avec mes amants « réguliers », et à présent j’ai un nouvel amant un brin dominateur. C’est à la fois déstabilisant, excitant … et ça pique la curiosité.
    Effectivement, il faut savoir exprimer ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas pour que tout se passe bien et que l’expérience soit enrichissante…

    Je n’aurais jamais proposé un sauna comme lieu « neutre » pour une rencontre ! C’est un point de vue intéressant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *