Le libertinage: passage obligatoire ?

Beaucoup de couples semblent envieux ou déçus de ne pas vivre d’expériences libertines. Bon nombre d’entre eux m’en ont parlé avec un air de déception assez étonnant.
Certains m’ont demandé comment et pourquoi nous avions passé la porte des clubs libertins.

D’abord, le libertinage n’est pas un passage obligatoire dans une vie, ou il peut être un passage fugace de quelques mois ou quelques années suivi d’une pause toute aussi relative et à nouveau un grand plongeon dans ce petit monde.
Beaucoup de couples se persuadent qu’ils réussiront à sauver le leur en vivant d’autres sex-périences sauf que malheureusement, on ne construit pas un château sur des ruines.
Les vieux libertins vous diront que « libertiner est un cataliseur qui mènera votre couple à la rupture s’il n’est pas extrêmement solide avant ». Et c’est vrai.

Vous partirez d’une relation d’amour et sexuelle à deux pour y faire rentrer des partenaires extérieurs. Le plus souvent un homme pour le premier trio, puis le couple et puis une deuxième femme (le Saint Graal) et enfin le GangBang pour les plus gourmands:

Le trio HHF est facile à gérer en soit, souvent Madame choisit et tout se déroule pour le mieux. Son mari la regarde jouir avec plaisir et sait qu’elle lui reviendra à la fin du jeu.
Soit le couple reverra l’homme convié, soit ils pratiqueront le ONE SHOT et ne le reverront pas. C’est très souvent une sécurité pour le couple car il minimise le risque d’attachement.

Le quatuor est plus délicat: les femmes se font signe si elles se plaisent après en avoir discuté avec leur mari.
Est-ce-facile ? Oui, et non parce qu’il faut que les 4 se plaisent, or cette symbiose est beaucoup plus rare. Là encore, on parlera de ONE SHOT ou ils se reverront.

Le trio avec une seconde femme HFF: le Saint graal. Enormément de couples le recherche et malheureusement, très peu de femmes acceptent. Une amie libertine me disait: « choisir entre deux couples est plus ou moins facile, mais in fine lequel aura le plus de choses à m’apporter. »
Il ne s’agit pas de séduire, de faire jouir, mais bien d’apporter une chose en plus.

– Le Gangbang: un exercice très apprécié de copines libertines qui doit être supervisé au début par un copain ou une copine qui ne jouera pas à ce moment là. Il s’agit d’avoir des relations sexuelles avec un bon nombre d’hommes d’affilée. L’idée est d’avoir un chaperon pour vérifier que chacun met bien son préservatif, que l’un ne prenne pas la place de l’autre, et que la libertine soit respecter.
Aimer la pluralité n’exempt pas d’être respectée.

Evidemment tous les cas de figures, vous pouvez stopper la rencontre à tout moment ou faire une pause si cela vous est nécessaire.

Mon mari m’a proposé le libertinage. J’ai refusé dans un premier temps. Il a attendu un an avant de me le re-proposer. Et j’ai accepté. Je ne regrette pas ma décision.
Nous avons commencé par un trio HHF, comprenez homme-homme-femme, puis par une expérience à 4 et enfin un trio FFH.
Nous sommes passés pour un couple aimant et pour qui le libertinage a été un passage facile. Mais nous avons énormément discuté pour évacuer des tensions, de la frustration, des incompréhensions. Avec le recul, je pense que nous avons passé le cap difficile des premières années.

Nous avons également su nous arrêter au bon moment. Et je pense que nous revenons au bon moment, notre moment, avec plus de recul de bonhommie et sans enjeux.

Pour moi, le libertinage n’est pas un rituel de passage dans la vie d’un couple. Beaucoup vivent très bien à deux sans jamais introduire une tierce personne, d’autres auront nécessairement ce besoin de rencontrer d’autres libertins pour s’épanouir dans leur vie de couple.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.