Envie et frustration

Après avoir libertiné avec un charmant couple, nous nous sommes retrouvez à dormir à quatre dans le même lit. Ne sachant pas trop à quoi m’en tenir, j’ai invité la complice de mon époux à s’endormir entre moi et son mari.

J’ai eu l’immense plaisir de m’endormir collée à une magnifique jeune femme. Cette fois, pas de caresses échangées parce qu’elle n’était pas bisexuelle. Je l’ai effectivement compris lorsque j’ai senti sa main placée fermement sur mon poignet alors que je m’aventurais sur son ventre.

Je crois que j’ai passé la meilleure et la pire nuit de ma vie. La meilleure parce qu’il n’y a rien de plus doux et plus chaud que le corps d’une femme. La pire, parce que je que je pouvais pas la caresser comme je le souhaitais alors que j’en avais énormément envie. L’ami à qui je racontais mon désir, m’a dit que j’étais vraiment trop gourmande.

Mais non, Je ne suis pas d’accord. Imaginez vous, entant qu’homme, allongé à côté d’une femme ou d’un homme (si vous êtes bisexuel) et que vous ne pouvez pas le/la caresser. Je vous assure que vous vous réveillez dans un état de semi-excitation et de frustration extrême ! C’est un peut la guêpe à qui vous interdisez le pot de miel. Douce et douloureuse frustration.

Je retiendrai une chose : j’aime le contact des femmes autant, voir même, plus que celui d’un homme. Le désir et le plaisir sont totalement différents avec une personne du même sexe.

Comment je me sens maintenant : plus assouvie dans ma sexualité. Certainement parce que je me suis posée La question adolescente et que je n’ai pas approfondi. C’est mon époux qui m’a fait remarqué très tôt dans notre relation que je me retournais beaucoup plus souvent au passage d’une femme que d’un homme. J’ai une fois de plus éludé. Jusqu’à maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *