La Musardine

A l’occasion de l’anniversaire libertin d’Olivier M.Chapeau, j’ai eu l’occasion de me promener dans Paris et d’entrer enfin dans l’antre de la littérature érotique parisienne: La Musardine. J’ai souvent entendu parlé de cette librairie, mais je n’y avais jamais mis les pieds. Pour le cadeau d’Olivier, c’est une adorable libertine qui s’est déplacée à ma place.
Le lendemain, j’ai décidé d’y aller et de remercier le libraire pour avoir gardé en réserve le film préféré de mon ami et pour visiter ce lieu dont on me parle depuis trop longtemps.

Je n’ai pas été déçue. Je pensais entrer dans une grande librairie toute moderne, impersonnelle. Finalement, le lieu est plus intime, plus petit et les livres y sont gardés avec amour par un libraire fantastique qui connait exactement ses livres et autres dérivés vendus dans sa librairie. En parcourant les ouvrages en présentation, j’ai retrouvé avec plaisir la « Femme de Papier » de Françoise Reyes, « L’infidélité promise » de Eve de Candulie, quelques vidéos porno-érotiques de Brigitte Lahaie.
Nous avons échangé quelques mots sur mes goûts, l’âge d’or cinéma porno français et il m’a proposé quelques ouvrages. Je crois que j’aurai pu acheter les 5, mais je n’en n’ai retenu que deux.

« Et tu jouiras dans la douleur «  de Marie France Gounouf  qui est un témoignage poignant d’une professeur de Lettres qui au lieu de partir en Colombie se retrouvera au service d’une famille de notable pendant quelques temps. Une servitude totale :). J’avoue que j’ai beaucoup aimé le personnage principal. L’histoire est courte mais intense. Je vous le recommande.

1540-1

Dolorosa Soror de Florence Dugas. Un petit chef d’oeuvre de 180 pages que j’ai lu en un après midi. La première de couverture nous indique clairement le thème du livre. L’auteur m’a impressionnée par la montée en puissance des deux personnages féminins. On y parle jeux D/s, relations plus ou moins amoureuses. Un trio qui se transforme en un duo féminin implacable dans des jeux BDSM perfides et décrits avec une précision chirurgicale. La psychologie des personnages prend une grande part dans l’histoire et c’est ce qui a vraiment accroché mon attention. Je le recommande vivement, à lire dans le calme et je vous conseille d’aller jusqu’au bout de l’histoire ;).

Dolorosa-soror

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *