Parfois, je plonge.

Parfois, je plonge dans un état d’anxiété tel que je perds tous mes repères. Alors, j’essaie de faire au mieux, j’essaie de présenter les choses sous un jour positif et la plus part du temps, j’accumule incompréhension et erreur de jugement. Je m’enlise sans m’en rendre compte. Je me sens obligatoirement fautive de tout et de rien. Je réponds à l’envers à des questions simples. Je suis moins posée dans mes dialogues.

Depuis dimanche dernier, je perds pied doucement, jusqu’à ce que je m’effondre en larmes aujourd’hui, épuisée, fatiguée et lasse de ce semi état éveillé. J’envie alors tous ces petits animaux capables de rentrer dans un trou et d’y rester quelques temps pour se recentrer. Dans ces moments là,  je souhaiterais ne plus avoir mis les pieds dans ce monde.

Les larmes, symptomatiques de cette descente, d’une douleur intense qui me brûle de l’intérieur peuvent couler inlassablement pendant des heures.

Depuis, hier, je tente de reprendre pied doucement, mais j’ai conscience que cette fois-ci j’aurai plus de difficultés que les autres. L’origine de ma dégringolade est une accumulation d’évènements mêlés à de la fatigue et de la colère. Cette rancoeur mon ronge petit à petit et je suis encore incapable de faire preuve de résilience.

Je vais donc faire ce que je fais le mieux, me laisser guider et sortir enfin de ce brouillard qui m’étouffe sournoisement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.