La petite salle rouge.

Le désir me brûle les entrailles. Nous sommes face à face à cette table de restaurant dans cette petite salle rouge et j’ai furieusement envie de toi. Ton regard brûlant sur ma peau me dissèque centimètre par centimètre. Je me sens nue, à découvert comme jamais. Tu pèses chacun de tes mots, cruel. Ton sourire, ton parfum envahissent chaque atome de mon être. 

Je ferme doucement les yeux et je nous imagine, ailleurs, l’un contre l’autre, les lèvres soudées, nos mains découvrant nos corps enflammés. La pièce de restaurant grouille de monde. Les serveurs courent d’un bout à l’autre de la salle animés par la nécessité du service parfait.
Tu as remarqué que je frotte mes cuisses depuis quelques minutes, je gigote imperceptiblement au milieu de ce tumulte. A tes mots, je rougis immédiatement et la gène me fait baisser les yeux vers mon verre de champagne.

À bout d’envie et de force, je décide de m’enfuir aux toilettes. Tu souris  doucement quand je m’excuse et me lève.

En quelques pas, je traverse une autre salle drapée de tentures bleu roi. La lumière y est tamisée. Je me sens légèrement étourdie. Je percute presque une serveuse qui se confond en excuses. Je souris et quelques mètres plus loin, je saisis la poignée de la porte des cabinets. Je pénètre dans cette grande pièce et plaque mon dos contre la porte. Je laisse échapper un long soupir, puis j’avance dans les cabinets froids décorés de marbre rose lorsque saisie par un bruit, je me retourne.
Tu es là devant moi adossé à cette porte. Ton regard est plus aiguisé que jamais, tu pèses tes mots tout en avançant vers moi. Je dois reculer troublée, nerveuse et totalement désarçonnée. Je devine que tu me veux. En quelques pas, tu me rejoins, me saisis le bras et nous enferme dans une pièce plus petite qu’il placard.
Contre toi haletante, trempée, je désire m’enfuir et à la fois que tu me prennes. En quelque secondes, tu me saisis à la gorge, tu me souffles à l’oreille que tu t’apprêtes à me baiser comme il se doit. En même temps, tu glisses ta main le long de ma cuisse jusqu’à ma chatte ruisselante. Je palpite, tu glisses ton majeur entre mes lèvres puis entre mes lèvres afin que je déguste ma liqueur. J’ai un goût légèrement sucré, j’en souris. Il n’y a qu’une petite salope pour dégouliner autant, et les filles de mon genre ne méritent que de se faire baiser la bouche puis le con en silence. Inutile de se faire remarquer.

Tu saisis mes cheveux et me plaque la bouche contre ton sexe déjà dégagé. Mes lèvres sont douces, charnues et à la fois délicates. Tu n’hésites pas à en forcer l’entrée, poussant lentement ton vit dans ma bouche pour forcer ma gorge. Je jouis de la situation, là dans ma tête. Tu prends ma bouche comme tu prendrais mon sexe. Je m’attends à sentir ton sperme jaillir mais tu me relèves violemment. Mes seins plaqués contre le mur glacial, tu me trousses, arrache ma culotte et me saillis en un souffle. J’ai envie de crier, j’ai besoin d’hurler de plaisir mais tu me l’interdis et continues à me pilonner.
Tu jouis à longs jets en quelques vas et viens. Puis négligemment, tu te réajustes. Je suis hébétée. J’en veux plus, mais tu m’abandonnes ici dans cet endroit froid. Je t’ai vu glisser les restes de ma dentelle dans ta poche.
J’attends quelques secondes, puis, je décide de sortir de ma cachette. Je me dirige vers les lavabos et me rince les mains quand je croise le regard amusé d’une femme d’âge mûr. Je n’ai visiblement pas été aussi silencieuse que voulu. Mes mains sèches, mon maquillage retouché, je rejoins la table de mon amant. Cette fois, la serveuse m’évite soigneusement. Quant à moi, je sens couler, pas après pas, ton jus chaud innocemment déposé dans mon écrin. J’ai décidément encore beaucoup de choses à apprendre…

6 commentaires sur “La petite salle rouge.”

  1. Bonjour,

    Mon fantasme, m’essayer au libertinage. En instance de divorce, mari trompé et cocu, à bientôt 57 ans j’ai envie de voir autre chose.

  2. Super article dans un blog très exitant.. Mon mari et moi sommes libertin depuis peu..
    J’ai encore très peu de pratique malgré mes envie nombreuses.
    Pourtant nous nous sommes rencontré sur un site de rencontre libertin très connu au plaisir de vous voir 😉
    Orthiall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.