Quand il reste l’amour, l’amitié et le fun (2/2)

Cet après-midi, M-Flo me disait que je devrais réfléchir à tout ce que j’ai vécu de bon cette année en dépit de mes ennuis professionnels que j’ai pointés dans l’article « Quand tout vole en éclats« . Cet article sera la suite et la fin de ma réflexion.
Je vais tenter de vous faire une liste non exhaustive de tous les évènements positifs qui auront marqués cette année.

J’ai participé avec mon mari et avec joie aux Apéros Libertins Parisiens d’Olivier MonsieurChapeau. Une vraie bulle d’oxygène pour moi et mon mari qui avons noué des relations fantastiques avec certains convives et d’autres plus légères mais toutes aussi importantes pour nous. J’ai au fond de moi, de grands souvenirs de jeux libertins totalement fous, improvisés et intenses, des rires, des envies, des caresses. La vie !
J’ai continué à organiser avec mon mari les Cafés Polys de Rouen que je propose toujours tous les mois et que nous poursuivrons à la rentrée. Nous persistons et nous signons, aimer en liberté, profiter pleinement de notre vie est essentiel.
J’ai participé plus avec moins d’assiduité aux Munchs Rouannais, je m’en étais un peu éloignée parce qu’ils ne correspondaient pas à ce que je recherchais, mais ils ont évolués très positivement, et c’est avec plaisir que je m’y rends à nouveau une fois par mois.
Nous avons participé à l’Apéro Culture proposé par Adam et Nathalie Giraud
Puis il y a eu quelques anniversaires libertins d’organisés dont celui de mon mari.
Nous avons participé aux Apéros Libertins Rouennais d’Olivier MonsieurChapeau. Il est partout cet homme :). Aujourd’hui nous sommes nettement moins nombreux qu’à Paris, mais il ne faudrait pas grand chose pour agrandir le cercle des invités.
J’ai amplement cultivé et profité jour après jour, nuit après nuit, de ma folle vie d’amante poly-amoureuse et libertine. Je me suis vraiment amusée et sans remords ni regret. J’ai caressé, aimé, j’ai croqué la vie à pleine dent comme la jeune femme que j’ai été.
J’ai découvert Le club libertin les Chandelles avec des amis libertins. Ce club qui me faisait tellement envie et dans le lequel je n’osais pas entrer s’est avéré un très joli terrain de jeux libertins et un excellent restaurant.

Ma vie libertine et poly a été cette bouffée d’oxygène qui a ponctuée cette année de façon positive tout en orgasmes et en fantasmes. Elle m’a permis de relativiser au moins pendant quelques temps. Je garde notamment, le souvenir de mon décalage d’état d’esprit entre moi et mes collègues quand je revenais d’une nuit hors du temps. J’étais une amante épanouie, heureuse et sereine.

Photo contractuelle prise le matin
le coeur dans les nuages l’esprit encore lové contre lui
sous la couette chaude.

photo1

 

2 commentaires sur “Quand il reste l’amour, l’amitié et le fun (2/2)”

  1. Je suis heureuse d’avoir pu contribuer aux petits bonheurs de cette année difficile. Et j’ai bien l’intention de continuer l’année prochaine !
    Que tes vacances soient reposante, pour attaquer la rentrée en pleine forme 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.